vendredi 16 février 2018

N°596 - Borderlands




Titre : Borderlands
Plate-forme : Xbox 360
Date de sortie : 20 Octobre 2009
Développeur : 2K Games
Éditeur : Gearbox Software











Aaaaah... Les FPS... Bien que je sois plus un joueur sur consoles, j'admet bien évidemment la suprématie de la précision inégalable d'une souris. Mais évidemment je n'ai pas le premier Borderlands sur PC, du coup on va faire avec ce que j'ai sous la main, son portage sur la Xbox 360 de Microsoft. Alors je ne vais pas ici parler des différences entre une version PC et console de salon, ce serait ridicule, et surtout parce que je ne m'amuse pas à faire des comparatifs mais des tests donc prenons le jeu pour ce qu'il est et allons-y gaiement dans la joie et la bonne humeur !

Petite note toutefois avant de commencer, sachez que j'ai découvert la saga des Borderlands comme beaucoup avec le deuxième opus (mille fois meilleur d'ailleurs), et je ne sais pas si c'est dû aux innombrables qualités ou mon manque de jugement objectif mais je dois dire que pour un premier jeu c'est … Enfin, c'est pas mauvais, toutes les bases de l'univers sont posées mais je ne sais pas. J'ai du mal à croire que certaines licences à succès mémorables aient commencé avec des jeux aussi ternes... Et oui je parlais bien de Borderlands, pas de Metal Gear Solid.



Bon peu importe, commençons sans attendre avec l'aspect graphique du jeu. Premier détail qui pose la ''présomption simple de bon jeu'', vous l'aurez peut-être remarqué mais le jeu ressemble à du cel-shading, mais non il s'agit en fait de textures peintes à la main. L'animation est vraiment fluide, les personnages comme les véhicules sont parfaitement dans le coup et les maps d'une taille incroyable (et minutieusement détaillées d'ailleurs). Les personnages sont très charismatiques, de même pour certains ennemis. La mise en scène est juste géniale, notamment avec la présentation des personnages et boss, mais aussi pour les scènes de dialogues. Que ce soit pour leurs situations ou l'écriture des dialogues en elle-même au passage. Enfin conçernant les objets en général, le jeu se vente d'avoir un système de générateur aléatoire d'armes allant à plusieurs millions de combinaisons possibles... Ça fait beaucoup d'armes, oui ! Mais bien que le design des armes de base ne soit pas très inspiré et vraiment très (trop ?) proche du réalisme, les armes originales et de haut niveau ont une esthétique d'enfer ! Rien qu'à voir les fusils de sniper éridien ou Jakobs, ça donne envie de posséder un tel truc. … Pour décorer hein ?

Rassurez-vous, il est aveugle ! ... En fait c'est pas du tout rassurant !!
Ahem, bref ! Excellent point donc ! Passons à la bande-son et au doublage. Alors le registre musical de Borderlands est assez... particulier, oui c'est le mot. Bon personnellement j'ai un retard pas possible en terme de culture musicale et cinématographique, mais j'ai quand même eu l'occasion d'écouter un peu de tout, histoire de me rendre compte de ce qui existe. Mais je ne me souviens pas avoir entendu un registre aussi varié et inédit que celui de Borderlands. Je ne sais pas trop comment qualifier ces musiques d'ailleurs, c'est à mi-chemin entre la musique de film, la techno et la dubstep. Et rassurez-vous, dubstep n'est pas forcément synonyme d'affreuse cacophonie puisque cette BO est juste superbe, et encore une fois comme de nombreux bons-jeux récents parfaitement adaptée aux situations.
Sur le doublage, alors que je râle par contre beaucoup plus souvent sur ce point sur les jeux récents, là j'ai l'impression que des comédiens de doublage ont enfin compris comment faire un travail exemplaire. Le doublage est PAR-FAIT ! Les dialogues sont hilarants, les clichés omniprésents mais qu'est-ce que c'est bien dans le genre du jeu ! D'ailleurs, oscar du MEILLEUR comic-relief de l'histoire du jeu vidéo en la personne de CL4P-TP, mais vous pouvez l'appeler Clap-Trap aussi ^_^ Et je suis totalement sérieux, c'est vraiment le meilleur personnage comique écrit que j'ai pu rencontrer dans un jeu, bien au dessus des Lapins Crétins ou les punch-lines de Nathan Drake. Ça vaut pour toute la série d'ailleurs. Bon précision sur les dialogues, le jeu mérite son PEGI 18 vu le nombre d'insultes et de termes grossiers utilisés... Mais c'est tellement bourrin, c'en est génial.

_''Nous autres Clap-trap n'avons pas été programmés pour servir de cibles d'entraînement...''
Ce robot est juste génial ^_^

Maintenant, la pierre angulaire de la bête : le gameplay. Il est relativement bien pensé dans l'ensemble, et surtout très bien adapté au seul avantage que j'attribue à la Xbox 360 : sa manette. Jouer quelques heures avec une manette de 360 à un FPS vous ruinera beaucoup moins les doigts que sur une Dualshock 3 pour la simple et bonne raison que les gâchettes de la manette sont juste parfaites (et probablement inspirées de la Dreamcast de Sega au passage). Le confort de tir s'associe à un confort d'actions simples avec les boutons de la manette. A pour sauter, X pour recharger et interagir, B pour s'accroupir et Y pour changer d'arme. Sachant que l'on peut équiper jusqu'à 4 armes, il n'y a qu'à mémoriser l'ordre de ces dernières pour faire face à toute situation.
Petit plus à la saga Borderlands, le FPS est agrémenté d'une petite touche de RPG. En effet, vous avez de nombreuses quêtes annexes à accomplir pour vous entraîner mais aussi pour en apprendre plus sur l'histoire de Pandore et de ses habitants.
Bon j'avoue, au joystick le sniper est injouable !
Pour rentrer dans le détail de l'aspect RPG, vous disposez de 4 classes jouables. Le chasseur, le
soldat, la sirène et Brick (un gars qui tape fort, j'ai pas trouvé de nom pour sa classe). Bref, plus vous montez dans les niveaux, plus vous pouvez utiliser des armes puissantes, cela va-de-soi. Mais vous avez aussi des arbres de compétences, à chaque niveau vous gagnez un point à investir dans un passif qui vous permettra de vous faciliter le jeu. Liez à tout cela une compétence d'action majeure que vous pourrez utiliser grâce à LB qui vous permettra de changer l'issue du combat. Pour Brick c'est une sorte de mode invicible où les dégâts au corps à corps sont décuplés. Pour Lilith, la sirène, c'est l'hyperphase, une utilisation de dégâts élémentaux (je vais y revenir). Pour Roland, le soldat, une tourelle de soutien. Et pour Mordecai, le chasseur, il envoie Sanguine son oiseau dégommer les ennemis en face.
Le jeu dispose également de véhicules en la personne des Baroudeurs, des voitures de location fournies par l'Auto-loc de Scooter, un autre grivré du bulbe de la planète Pandore. La conduite se fait sans aucun problème et est même parfois relaxante.
Enfin dernière touche géniale, la gestion des dégâts élémentaux. Les armes font par principe des dégâts normaux, symbolisés par des chiffres en blanc. Mais il existe des armes spéciales dites élémentales qui disposent de certains effets bonus à utiliser sur certains ennemis. On compte le feu, efficace contre la chair. L'électricité efficace contre les boucliers. Le corrosif efficace contre les blindages en tous genres. Et l'explosif qui défonce à peu près tout.
Bon je ne me le pardonnerai pas si je ne le dis pas mais on regrettera quand même un manque de précision drastique pour les armes de précisions, c'est-à-dire dotées d'un viseur numérique. Pour un fusil mitrailleur ça ne pose pas trop de problèmes mais pour un sniper, ça en devient vraiment gênant.

Des chiffres, encore des chiffres... J'ai fait L moi bordel !

Mais j'y pense, je vous parle de Pandore comme si vous saviez ce que c'est. Petit point sur le scénario du jeu et son ambiance. L'histoire se déroule sur Pandore, une planète similaire à la terre, où des légendes d'une arche extra-terrestre alimentent les esprits. On ne sait pas ce que l'arche renferme. Butins inestimables, renommée, célébrité, pouvoir, femmes, bonne question. Mais certaines personnes sont persuadées qu'elle existe et sont déterminées à la trouver, ce sont des chasseurs de l'arche, vous. Vous devez trouver l'arche tout en étant aidé d'un mystérieux ange gardien que vous seul pouvez voir. Conçernant l'univers en général, je n'ai absolument rien à redire. La planète est très cohérente et pourrait presque faire partie de notre monde. La technologie est fascinante, le bestiaire est varié (et horrible à souhaits, je hais ces s****** de Skaggs) les personnages complexes et ont chacun leur propre histoire, à découvrir bien sûr. Mais j'ai juste une seule réserve sur la fin du scénario. Je ne vais pas vous gâcher la fin mais pour résumer sans spoilers, vous trouvez l'arche. C'est tout. La fin de Borderlands est juste frustrante, et ce n'est pas pour rien que le jeu est réputé pour sa fin extrêmement déçevante sur tout internet.

Vous saviez que pour la capture de mouvement de Lilith de l'introduction, c'est Makie Newman, un des gars du développement qui a incarné tous les personnages ? Eh oui, c'est bien lui qui simule son déhanché, frustrant hein ? 


Mais à part ça, c'est le seul défaut que je lui trouve. Bon ça et le fait que l'on dépende trop de notre équipement et pas assez de nos compétences comme dans le 2. Mais bon ! Enfin finissons sur la durée de vie, je n'ai pas calculé le nombre d'heures pour finir le jeu, étourdi que je suis, donc magie de Google … … … Alors techniquement l'histoire principale durerait une vingtaine d'heures. Mais c'est sans compter sur les DLC du jeu (certes payants mais géniaux, confère plus haut sur les qualités qui se répètent dans ces derniers) qui doublent bien la longévité du jeu. Enfin n'oublions pas que le jeu a été développé et pensé pour le multijoueurs. Et comme le disent les astuces lors des écrans de chargement, plus de joueurs = plus de difficulté. Plus de difficulté = plus de butin. Une façon artificielle de rallonger la durée de vie, mais après tout. Qui n'a pas regretté cette époque de l'écran splitté avec ses potes dans le salon à s'assister mutuellement pour une quête commune que l'on avait à l'ère de la Nintendo 64 ? EH BIEN AVEC BORDERLANDS, C'EST POSSIBLE ET C'EST SURTOUT ENFIN BIEN FOUTU !

Le multijoueur était une des principales exigences du cahier des charges du jeu,ce qui explique pourquoi il est si bien réalisé.

Ah la la, comment conclure. Je dis que le premier Borderlands est assez terne mais c'en est presque criminel. Le jeu est très riche, dispose d'une réalisation impeccable, d'un cycle jour/nuit, d'un doublage français aux petits oignons, d'un gameplay bien pensé et d'une histoire qui accroche. J'ai envie de dire ''Que demander de plus'' ? Eh bien... Je dirais le 2, bien que Borderlands soit vraiment bien fait dans son ensemble, Borderlands 2 le surpasse dans tous les domaines et est purement incontournable. Mais bon, autre sujet pour un autre test ;)



Note JV.com : 17/20
Note moyenne des lecteurs JV.com : 17,3/20
Note Jeuxvidéo.fr : 8/10
Note Gamekult.com : 7,9/10
Note Personnelle : 16/20

N'hésitez pas à faire part de votre ressenti sur ce jeu si vous y avez déjà joué, ou ce que vous avez pensé de la critique dans les commentaires ! :)