jeudi 22 décembre 2016

N°9 – Sonic the Hedgehog (2006)

Titre : Sonic the Hedgehog (2006)
Plate-forme : Playstation 3
Date de sortie : 14 Novembre 2006
Développeur : Sonic Team
Éditeur : Sega
















Bon... Il est temps d'attaquer le premier vrai mauvais jeu de cette longue liste, j'ai nommé Sonic the Hedgehog 2006. Pour se replacer dans le contexte du plus célèbre des hérissons, sa carrière sur console de salon a marqué les mémoires avec l'excellent Sonic Heroes sur multi-support et les joueurs de Game Boy Advance ont pu découvrir la saga des Sonic Advance, série relativement moyenne mais qui a ses qualités il faut le reconnaître. Ainsi, suite à l'annonce de la sortie de la nouvelle Playstation, Sega promettait du rêve à l'E3. Un trailer énergique, de superbes graphismes et un scénario épique. Je me souviens qu'à l'époque le prix de lancement de la première PS3 en avait refroidit plus d'un, il faudra vraiment attendre début 2009 pour que la console connaisse un véritable âge d'ôr. Mais force est de constater que ce jeu n'aura vraiment pas aidé le lancement de la console. Non seulement c'est un mauvais jeu mais en plus c'est une cruelle déception.

Premièrement, nous allons partir du meilleur du jeu pour aller vers le pire, histoire de ne pas trop tirer sur l'ambulance. Déjà, je dois avouer que j'ai un faible pour la bande-son. Autant le jeu est abominable, j'adore la BO du jeu et je la trouve très travaillée (si seulement le reste l'avait été autant). Le sound-design est plutôt bon, on a les bruitages classiques d'un Sonic Adventure, la voix anglaise de Sonic. Rien de bien agaçant.

Quand tu essaies d'avoir la classe mais que ça marche pas trop...

Le scénario est... correct on va dire. Pour résumer, Eggman a pour but de récupérer un pouvoir ancien contenu dans les émeraudes du chaos et la princesse Élise du royaume Soleanna en serait la clé. On passera sous silence l'apparence étrange d'Eggman, beaucoup plus réaliste. Bizarrement, ce n'est pas sa pire apparence. Ce côté très humain le rend certes parfois ridicule, mais cela lui donne un côté réellement menaçant. Pour les personnages ''hérissons'', tout va bien, c'est la même chose que dans les autres jeux.


La durée de vie est également correcte pour qui vise les 100% encore une fois, ou même la fin scénaristique tout simplement. Mais il reste juste un léger petit détail pour y accéder...


Car si vous espérez pouvoir atteindre la fin du jeu aussi facilement que dans Sonic Adventure, vous vous mettez le doigt dans l’œil ! La difficulté est tellement élevée que c'en est presque sadique. Personnellement, je n'ai pas passé le niveau 3, c'est dire ! Enfin, vous allez me dire ce n'est que de la difficulté, il faut bien du challenge dans un jeu. Oui mais ici, la difficulté n'a même pas été programmée, enfin pas directement. Elle résulte plutôt de ces innombrables bugs !
Coucou ! Je suis Sonic et je me fous de la gravité ! 



Car oui, le jeu est bugué. Complètement, du début à la fin, il n'y a pas une situation sans aucun souci de hitbox ou de plate-forme fantôme. Mais ce n'est pas le pire.





La plus cruelle des facettes du jeu, qui démontre le sentiment général de déception par rapport au trailer, ce sont les graphismes. Les animations sont dignes d'une Dreamcast très avancée alors que nous sommes en 2006. Des jeux faisaient beaucoup mieux en terme de graphismes et d'animation sur Game Cube ou PS2, comme Sonic Heroes. Et encore, c'est juste pour les cutscenes. Car même si les cinématiques principales sont … plutôt sympas, les autres cinématiques sont à vomir tant leur qualité est médiocre (et surtout tant le support où le jeu est sensé tourner est puissant).

Honnêtement, les niveaux sont plutôt jolis, vraiment... par rapport au reste
du jeu... 


Quant au jeu en lui-même, les décors ne sont pas immondes en soi, mais il y a tellement de soucis au niveau du level design. Des plate-formes peu évidentes à la hitbox foireuse, des murs invisibles, des trous au travers de la map pour passer dans le vide intersidéral du néant, la liste est longue. Le jeu aurait du rester au moins un ou deux ans de plus en développement car tout ce que l'on peut conclure au vu des graphismes bâclés pour les personnages, les effets de lumières et d'ombres et des très nombreux soucis graphiques, c'est que le jeu n'est clairement pas fini. Vous l'aurez compris, ce qui vous empêchera de finir le jeu ne seront jamais les ennemis à l'intelligence artificielle lamentable mais bien le jeu lui-même et son moteur physique très mal géré qui vous demandera de recommencer au début un nombre incalculable de fois. Les contrôles ne sont pas mauvais en soi, ce sont des contrôles très simples et intuitifs mais le jeu est tellement mal codé qu'il est interminable.

_''Est-ce que tu as vu l'équipe de développement ? J'ai bien l'impression que nous sommes seuls à présent...''

Ce n'est pas compliqué de conclure sur un jeu pareil ! Musiques sympas, scénario original bien que bancal sur certains côtés mais le soucis graphique et technique rend le jeu infaisable et ruine totalement l'expérience. Ce qui vaudra à ce jeu d'être l'étape la plus sombre, la tâche indélébile de la carrière du plus populaire des hérissons... A tel point que le réalisateur du jeu lui-même présentera quelques années plus tard ses excuses aux fans tant le jeu est mauvais et ruine sa réputation. Ce qui ouvrira d'ailleurs au héros une série de plusieurs jeux oscillant entre le médiocre et le moyen. À part pour rigoler un bon coup pour se moquer ou pour les fans hardcore, je ne conseille pas ce jeu, mais alors pas du tout !




Note JV.com : 9/20
Note moyenne des lecteurs JV.com : 10,8/20
Note Jeuxvidéo.fr : N/D
Note Gamekult.com : 3/10
Note Personnelle : 7/20



N'hésitez pas à faire part de votre ressenti sur ce jeu si vous y avez déjà joué, ou ce que vous avez pensé de la critique dans les commentaires ! :) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire